Article de presse été 2012

 Embarquant au niveau du club d'aviron, dans une heure elles arriveront au centre ville de Toulouse./Photo DDM AG.

 

 

SUITE AU PASSAGE D'UNE JOURNALISTE début juillet NOUS AVONS EU UN ARTICLE DANS LA DEPECHE DU MIDI

 

 

Publié le 13/07/2012 09:30 

Ramonville-Saint-Agne. Le plaisir de ramer sur le Canal du Midi

 

 

 

«Le Canal du Midi est un cadre merveilleux pour naviguer», confie Monique Espi, présidente du club d'aviron de Ramonville (Psar). Située près du complexe sportif, l'association est au bord de l'eau. Fondée il y a vingt-trois ans par un groupe d'amis passionnés, elle compte aujourd'hui plus de cent adhérents. «L'aviron est un sport très convivial. Des liens d'amitié se créent en ramant», révèle la présidente. C'est essentiellement le bouche à oreille qui fait connaître le club. Avec le parc technologique à côté, beaucoup d'amateurs viennent naviguer entre midi et deux pour se détendre.

Un club dynamique

Avide de rencontres, le club organise de nombreux événements. Prochain en date, ce dimanche 14 juillet, les rameurs participent à une régate de loisirs planifiée par le comité départemental d'aviron 31. Est également associé à la journée, l'Aviron toulousain, qui compte parmi ses adhérents les deux champions, Julien Bahain et Cédric Berrest. Les deux sportifs participent aux jeux olympiques de Londres cet été. «Ces rendez-vous sont importants car ils nous permettent de rencontrer et d'échanger nos expériences avec d'autres rameurs», explique Monique Espi. «De plus, étant habitués à sillonner sur le canal, nous prenons du plaisir à découvrir la garonne.» Le lieu de rassemblement est à la Prairie des Filtres. Et afin de changer de décor, une sortie au lac de Nailloux est également prévue. Elle aura lieu à la fin du mois de juillet, soit le week-end du 22, soit celui du 29. «Cette expérience est intéressante car sur un lac, on n'a pas peur de se tremper. L'eau est plus agréable et donc on peut s'y baigner et apprendre à tomber», explique la présidente du club. Désireux de voyager, les adhérents ramonvillois explorent le pays à la recherche de promenades aquatiques. «En septembre, nous partons à Marseille faire la randonnée de la Bonne Mère», se réjouit l'organisatrice. Et d'ajouter : «Ce sport est exceptionnel, il nous permet de découvrir une région à partir d'une rivière et de rencontrer des gens passionnés.»

 

Un sport technique

Le club d'aviron de Ramonville bénéficie d'un plan d'eau qui s'étend sur treize kilomètres. Sur cette surface, la centaine d'adhérents a en leur possession vingt-quatre bateaux. Il existe des embarcations une place, appelées skiffs ; deux places, appelées doubles de couple ; et quatre places, qui nécessitent, elles, en plus des rameurs, un barreur qui dirige. À chaque sortie, un moniteur doit être présent. «Nous sommes dix-sept enseignants ce qui nous permet d'effectuer un roulement. Il y a toujours quelqu'un pour aider», déclare Geneviève Gracia, monitrice au club à partir du mois de septembre. «C'est un sport technique. Il faut arriver à coordonner ses jambes avec ses bras». Sportive de nature, elle découvre l'aviron il y a neuf ans et se passionne : «Une fois qu'on y a goûté, on ne peut plus s'en passer !» Un plaisir qui peut se transformer en difficulté : «Lorsqu'il y a du vent trop violent ou que l'eau est gelée, nous ne sortons pas.» Outre ces aléas, les amateurs naviguent de l'écluse de Castanet à la gare Matabiau tout au long de l'année.

Renseignements au 06 04 18 40 35

Agnès Grimaldi

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0